Motorisation de son portail : tout savoir pour bien choisir !

0

L’heure est venue d’acheter votre portail, mais comment choisir parmi la multitudes d’offres de motorisation proposées sur le marché ? Motorisations à vérins, à bras, motorisation de portail coulissant… Il y en a pour tous les gouts et pour tous les budgets. Voici un tour complet des étapes à suivre pour choisir votre moteur de portail

1/ DIMENSIONS ET STRUCTURE EXISTANTES 

Avant de choisir votre portail et sa motorisation, vous devez commencer par mesurer la largeur existante entre chaque pilier, puis les dimensions des piliers (largeur, hauteur, profondeur). Vous devrez aussi mesurer la distance entre les piliers et les éventuels angles rentrants des murs de votre propriété. De cette façon, vous pourrez vous assurer que le type de portail choisi, ainsi que sa motorisation sont compatibles avec votre ouverture existante. Enfin, assurez-vous du bon état (structure et fondations) des piliers ou des murs sur lesquels sera fixé votre portail. 

2/ PORTAIL BATTANT OU COULISSANT ? 

Il existe deux types de portails : Les portails battants et les portails coulissants. Composés de deux vantaux, les portails battants peuvent s’ouvrir vers l’intérieur de votre propriété et peuvent être motorisés. Les portails coulissants sont, quant à eux, très pratiques pour les entrées en bord de route, ou si votre allée est en pente, et permettent un gain de place important. 

Il conviendra donc de bien prêter attention au sens d’ouverture (vers l’intérieur ou l’extérieur), au poids du portail (pour choisir la bonne puissance de moteur), mais aussi aux nombres d’utilisations par jour et à la vitesse d’ouverture. 

3/ LES DIFFERENTS TYPES DE MOTORISATION 

a. Motorisation à vérins 

La motorisation à vérins est un support de portail à deux battants. Elle se compose de 2 vérins à fixer respectivement sur chaque pilier et sur chaque vantail. Les moteurs à vérins sont adaptés aux espaces réduits et aux portails exposés au vent. Ils sont déconseillés sur des portails en PVC et en aluminium si ceux-ci ne sont pas renforcés. 

Avantages : 

  • Discrétion : La motorisation à vérins est discrète et bien moins imposante que celle à bras ; c’est la solution la plus esthétique. 
  • Supports de portails lourds : La puissance de cette motorisation permet l’installation de portails lourds et est adaptée aux portails exposés au vent. 
  • Adaptés aux espaces réduits : L’espace nécessaire autour des piliers est moindre car les vérins n’ont pas une amplitude aussi importante qu’un bras articulé. 
  • Peu d’entretien : L’entretien des vérins est simple, un graissage ponctuel assurera un fonctionnement optimal. 
  • Abordables : Ce type de motorisation est généralement moins cher que celui à bras. 

Inconvénients : 

  • Déconseillés sur des portails en PVC et en aluminium si ceux-ci ne sont pas renforcés. 
  • Plus lents que les moteurs à bras. 
  • Nécessitent de solides fixations car la traction s’effectue en direction des paumelles (éléments servant à fixer et faire pivoter le portail). 

b. Motorisation à bras 

Ce système s’adapte sur tous les portails. Son mode de traction respecte la course des vantaux et sollicite donc moins les fixations. La motorisation à bras convient à des portails moyens à lourds, qu’ils soient pleins ou ajourés et quelle que soit la matière. 

Avantages : 

  • Les moteurs à bras préservent le portail en minimisant les efforts sur sa structure. 
  • Ils s’adaptent à tous les matériaux de portails.
  • Plus rapides que les moteurs à vérins.
  • Plus silencieux que les moteurs à vérins 

Inconvénients : 

  • Plus imposants que les moteurs à vérins (ces moteurs sont relativement encombrants et il est nécessaire d’envisager un dégagement pour l’emprise du bras en ouverture). 
  • Moins esthétiques que les moteurs à vérins. 

c. Motorisation de portail coulissant 

Elle permet d’actionner des portails en ouverture droite/gauche ou en ouverture gauche/droite. Le moteur actionne un pignon, lui-même engagé dans un rail de crémaillères. Selon le sens de rotation du moteur électrique, le pignon tourne dans un sens ou dans l’autre. 

Avantages : 

  • Un des moteurs les mieux adaptés au mouvement du portail (pas de contrainte exercée sur le vantail). 
  • Pas d’emprise au sol : Permet d’actionner des portails en ouverture droite/gauche ou en ouverture gauche/droite 

Inconvénients : 

  • Travaux nécessaires de mise en place d’un revêtement en béton de niveau. 
  • Entretien et surveillance du rail de crémaillère nécessaires régulièrement (niveau, vis, encombrement). 

d. Motorisation enterrée ou semi-enterrée 

La motorisation enterrée ou semi-enterrée est un support de portail à deux battants. Elle est la plus discrète des motorisations de portail. Elle est la solution en cas de petits piliers, seulement ce système est très onéreux et son installation est complexe car souvent sur mesure. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *